Taiwan

Fer de lance de la révolution des dragons asiatiques, Taiwan est associée dans l’imaginaire collectif à ses puces électroniques, ses ordinateurs dernière génération, ses écrans plats ou encore son matériel informatique dernier cri. Il existe bel et bien une Taiwan high tech aujourd’hui en phase avec la révolution multimédia…

Pourtant cette île rebelle, en confrontation ouverte avec la Chine, offre un tout autre visage. Derrière l’image de Taipei, sa capitale moderne et cosmopolite symbolisée par l’inébranlable tour 101, figurant parmi les plus hauts gratte-ciels du monde, se cache une île sauvage où la nature est encore intacte.

Recouverte à 70 % de végétation, traversée par la plus haute chaîne de montagne d’Asie du nord-est, à l’exception du Tibet, Taiwan compte près de 1 500 km de littoral très contrastés, avec des falaises dans le Nord-Est et des plages de sable fin dans le Sud. Les marins portugais, qui découvrirent cette île de mer de Chine en 1590, l’ont surnommée « l’île de Formose » (« formosa » signifiant « belle »).

L’ouest de l’île, le long de la plaine côtière entre Taipei et Kaohsiung, est la partie la plus urbanisée et la plus peuplée de Taiwan. Avec son train à grande vitesse, le Taiwan High Speed Train (version taïwanaise du TGV) et ses villes ultra développées, la côte ouest reste la plus moderne.

Changement de décor sur la côte est, plus sauvage et plus traditionnelle. Avec ses falaises abruptes plongeant dans l’océan Pacifique, ses gorges en marbre blanc et noir de Taroko, ses petits villages de pêcheurs et ses montagnes culminant à plus de 3 000 mètres d’altitude, la côte est réserve encore de belles surprises.

Fréquentée majoritairement par des hommes d’affaires, Taiwan s’ouvre progressivement au tourisme.

Aucun commentaire pour le moment

Laisser un commentaire